Le marché Touareg de Tahoua (Niger)


Juillet 1976 : nous avions développé, à Fada N’Gourma, des activités de prévention comme une équipe mobile de Santé Maternelle et Infantile et un centre de récupération nutritionnelle (qui existe toujours à Fada). Sous l’influence des écrits de D. B. Jelliffe (« Diseases of Children in the Subtropics and Tropics ») et de G. Belloncle et G. Fournier (« Santé et développement en milieu rural africain»), nous avions décidé de nous lancer dans une expérience de secouristes villageois et de formation des accoucheuses traditionnelles, avec l’objectif de constituer des éléments de connaissances en soins au niveau villageois et d’avoir, à ce niveau, des relais pour la diffusion des concepts de bonne santé. Plus tard, ce concept sera repris par l’OMS sous le terme de « Soins de santé primaires ».

Nous décidons donc d’aller visiter l’hôpital de Maradi et les réalisations communautaires.

Le voyage depuis Fada est un peu long : 3 jours de route.

A notre retour, nous nous arrêtons à Tahoua, gros bourg qui se trouve à la limite de la zone agricole et du désert. Il s’y tient chaque semaine un gros marché qui attire les nomades Touaregs et Peuls, essentiellement.