Montagnes du Nord Somalie

Avril 1988: en ma qualité de conseiller du Ministre de la Santé pour les Soins de Santé Primaires, j'effectue une visite de la région de Bossaaso, qui se trouve être appuyée par un couple de médecins français, volontaires du Progrès.

Nous irons, Claire et moi, visiter trois villages dans les montagnes, pour y voir fonctionner les activités de Protection Maternelle et Infantile et d’éducation pour la santé, avec une équipe mobile qui parcourait ces montagnes, vraiment très isolées.

Nous partons de Karin, où se trouve la base des volontaires agricoles AFVP, vers les montagnes à l'Ouest.

La voyage commence doucement, par une piste en pierres serpentant dans une vallée qui se rétrécit au fur et à mesure, puis, arrivé dans un fond de vallée, çà se corse, l’ascension est redoutable, nous finirons en première courte, la quatre roues engagées, à petite vitesse, le Land dérapant d'un bord à l'autre de la (petite) piste.

Arrivés là-haut, nous sommes en fait dans le cône de réception d'un oued qui doit parfois tout emporter sur son passage, mais les villageois ont assez bien géré la position des maisons, des champs et des vergers en fonction des accès à l'eau et laissé la place à la crue qui doit parfois être violente.

Nous sommes reçus avec joie, la présence de Claire, médecin itinérant, n'y est pas pour rien ... Ma présence, comme médecin-homme, fait que les chefs de village prendrons soin de nous, quand habituellement, Claire est confiée au groupe des femmes. Nous en profiterons pour parler devant un groupe d'hommes de la qualité de l'eau, des récoltes, des soins aux enfants, de l'équilibre alimentaire et même de l'espacement des naissances !

Nous y apprendrons le résultat de la deuxième élection de Mitterrand et je me souviens encore de ces trois Toubabs, penchés sur une radio crachotante, à minuit passé, assis devant la case où nous étions hébergés, au grand étonnement de nos hôtes qui ignoraient complètement ce qu'était une élection ...